Woody
Commerce de bois
+33 6 15 83 47 40

Woodistrib', commerce de bois

Les conséquences de la crise dans les secteurs du négoce de bois et de la construction

Le premier confinement, mi-mars 2020, a eu un fort impact négatif sur le marché des négociants en bois et matériaux de construction. Avec l’obligation de fermer les commerces non-essentiels, les entreprises non digitalisées, déjà en difficulté depuis quelques années, ont encore perdu des parts de marché face aux géants du e-commerce tels qu’Amazon. Certains secteurs ont dû se digitaliser en quelques semaines pour réussir à vendre leurs produits.

 

Les négoces ont dû fermer environ 3 semaines avant de mettre en place un service de click and collect pour les artisans et les particuliers. Pour éviter les contacts avec ses clients, Bois & Matériaux a mis en place un service de E-Commerce et Point-P a digitalisé tous ses bons de commande.

 

Mais quelles sont les conséquences sur le long terme pour les négoces?

 

Avant l'épidémie, 1 entrepreneur de construction sur 5 avait déjà des problèmes de production par manque de personnel. En travaux publics, ce ratio était deux fois plus important. Par conséquent, il n'y a pas eu beaucoup d'effet de rattrapage et le redémarrage de ces sites a pris beaucoup de temps en raison de la réticence des clients. 

 

Dû à un arrêt des chantiers et des demandes des collectivités, tous les chantiers ont repris en juin, mais un nouveau ralentissement des chantiers à eu lieu en novembre dû au deuxième confinement. Pour les collectivités locales qui prévoient des chantiers dans les prochaines années, ceux-ci pourraient être gelés dû à un manque de financement. Il faut s'attendre à une chute globale du marché. Ces chantiers non opérés seront un manque à gagner pour les artisans et les négoces et toute la chaîne d'approvisionnement sera touchée. 

 

De plus, les négociants en matériaux sont des interlocuteurs privilégiés pour les entreprises du domaine de la construction, qui recherchent d'abord un grand nombre de références pour des produits généraux ainsi que des produits spécifiques. Cependant, la concurrence féroce entre les négoces confère aux clients une certaine capacité de négociation, notamment lors de commandes en grandes quantités.

 

Les problèmes d'approvisionnement sont aussi notables pendant ce deuxième confinement, des délais allant jusqu'à 6 semaines d’attente pour un camion de bois de charpente pour des délais habituels d'une semaine à 10 jours. Les problèmes sont surtout liés à l'interruption de certaines chaînes de coupe en scierie. Beaucoup d'entreprises sont freinées par un problème d'approvisionnement pour leurs chantiers. Avec Woodistrib', il est possible d'être livré en une semaine pour 10, 15m3 ou un camion complet chez votre client ou dans votre dépôt. 

 

Et du côté du marché des particuliers ? 

 

Les particuliers ne représentent qu'une petite partie des clients des négociants en bois et matériaux de construction. Cependant, de plus en plus de marques cherchent à ajuster l'offre de produits et de services pour attirer ce type de clientèle.

 

La baisse du pouvoir d'achat, la crainte des français sur l’avenir, la sélectivité plus importante des banques dans les demandes de crédit au logement et la hausse du taux de chômage entraîneront une baisse continue de la demande de rénovations des maisons anciennes (généralement propices aux travaux) et neuves.

 

En conséquence du confinement brutal, presque toutes les agences n'étaient pas en mesure de mettre en œuvre immédiatement les nouvelles règles sanitaires pour ouvrir les magasins, ainsi la réouverture s'est effectuée progressivement à partir de mi-avril. 

 

Le confinement et le chômage partiel ont permis aux français de rester à la maison et de se tourner vers le bricolage pour occuper leurs journées. Mais les négoces étant fermés, certains consommateurs se sont tournés vers des experts en ligne, tels que ManoMano et Brico Privé. Les nouveaux clients de ce dernier ont augmenté de 40% en avril et ses revenus de 70%. 

 

La crise du covid-19 et le confinement ont empêché aux négoces de vendre aux particuliers pendant plusieurs semaines. De plus, la chute du pouvoir d'achat et de ce fait, des dépenses pour la rénovation de leurs biens engendra des pertes financières pour les négoces. Mais cette tendance du bricolage continuera-t-elle après la crise sanitaire?

 

Les professionnels vont-ils continuer à se fournir de la même manière qu'avant ? Comment les aider en innovant ? 

 

N’hésitez pas à nous contacter sur contact@woodistrib.fr pour en parler et échanger sur le sujet !


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.